1 - Les origines de la réforme en Béarn

Le Béarn, de par sa position à l'intersection d'un axe nord-sud suivi par les pèlerins de Compostelle et de la voie commerciale est-ouest entre Toulouse et Bayonne, a été très tôt en contact avec les idées évangéliques.


En 1527, le souverain Henri II d'Albret épouse Marguerite d'Angoulême qui accueille dans sa cour de Nérac les pré-réformateurs Lefèvre-d'Étaples et Gérard Roussel. Calvin lui-même y trouve refuge pendant quelques semaines. Toutefois, malgré sa sympathie pour les idées nouvelles, la reine reste fidèle à l'Église catholique. L'Évangélisme progresse auprès des nobles, des élites judiciaires et administratives, de certains ordres religieux et des commerçants.


Jeanne d'Albret qui accède au pouvoir en 1555 donne au mouvement une reconnaissance officielle lorsque, le jour de Noël 1560, elle franchit le pas en prenant la cène sous les deux espèces.

Le protestantisme en Béarn